Accueil » Un bureau éco-responsable

Un bureau éco-responsable

Mobilier de bureau eco-responsable - Alki

Promouvoir une utilisation raisonnée des consommables s’inscrit dans une approche de gestion écoresponsable du bureau…

Mais les entreprises peuvent aller encore plus loin leur dans leur démarche en mettant en place tout un plan d’action éco-responsable basé sur une étude précise de leur consommation et de leur besoin.

L’utilisation raisonnée du Papier et de l’Encre

Selon l’Ademe, ¼ des documents imprimés seraient jetés après impression et 16% ne seraient même jamais lu !

Il existe de multiples manières de réduire la quantité de papier et d’encre consommée pour rendre son bureau ecoresponsable:

  • Impression uniquement des documents nécessaires et en recto/verso
  • Limitation des imprimés flyers, brochures etc….
  • Utilisation de cartouches d’encre recyclées
  • Achat de papier en fibre recyclé et/ou labellisées (Ecolabel EU, Ange Bleu, PEPC…)

A défaut, œuvrer dans le bon sens et faire participer des ESAT et des entreprises de l’économie solidaire à la conception et l’impression des supports.

Chez ÊTRE ÉCO par exemple, après une étude fine de la consommation de papier, nous avons pu réduire de près de 200% nos supports imprimés en 3 ans.

Le Numérique n’est pas la panacée du bureau éco-responsable !

Si l’utilisation intensive du papier dans les bureaux pose un problème écologique évident, celle des courriels n’est pas en reste.

En effet, chaque envoi émet quelques grammes de CO2 car il parcourt de nombreux kilomètres à travers la planète… et ce d’autant plus qu’une grande partie des emails envoyés aujourd’hui – comme la newsletter – ne sont même pas ouverts et restent stockées sur des serveurs qui, à leur tour, consomment de l’énergie.

En France, un salarié lambda reçoit en moyenne 58 mails par jour. Il envoi également plus de 30 emails par jour. A plus grande échelle, dans une PME de 100 personnes cela entraîne l’émission de 13,6 tonnes équivalent CO2 par an.

C’est l’équivalent de 14 allers-retours en avion entre Paris et New York, en termes de pollution selon l’Ademe (Agence de la transition écologique).

« Les impacts du numérique sur l’environnement sont souvent peu connus, reconnaît Vincent Courboulay. On cite souvent le numérique pour aller vers la transition énergétique, notamment par le biais de la dématérialisation. Et pourtant, le poids environnemental d’un mail avec une lourde pièce jointe peut correspondre à l’impression de 120 pages ! »

La pause café dans un bureau éco-responsable

La loi contre le gaspillage et pour l’économie circulaire a interdit en 2020 les objets à usage unique en plastique. Cette démarche sera étendue aux gobelets en plastique utilisés en distribution automatique courant juillet 2021.

Exit donc les gobelets en plastique y compris dans les machines à café. Oui mais, ce système nous a fait retomber dans le cercle vicieux du consommable.

Les gobelets jetables même en carton surchargent inutilement le processus de recyclage des déchets. Encore une fois, remplacer du consommable en plastique par du carton n’est pas la solution.  

Aussi, pour faire disparaître tout type de gobelets de votre entreprise, pourquoi ne pas investir dans une machine à café (de seconde main made in France) et/ou offrir à chacun de vos collaborateurs une tasse ou un mug ?

Chez ÊTRE ÉCO nous attendons avec impatience notre livraison d’un céramiste local (de Vallauris dans les Alpes Maritimes) qui a crée pour nous des mugs personnalisés.

L’atelier a calculé l’empreinte environnemental de sa production et se révèle très performant en termes de limitation de l’utilisation des ressources : cuisson au maximum en heures creuses, réutilisation de l’eau de tournage et de l’argile non inutilisée en cours de fabrication. 

Les équipements et la lutte contre l’obsolescence programmée dans un bureau éco-responsable

Près de la moitié des gaz à effet de serre généré par les activités du numérique proviennent de la fabrication, de l’usage et du traitement en déchet des Smartphones, ordinateurs, tablettes et autres matériels informatiques.

Dans l’idéal, il conviendrait donc de rationaliser l’achat d’équipement en :

  • ne césant pas à l’attrait des derniers modèles,
  • réparant plutôt qu’en changeant les équipements
  • achetant « responsable », c’est à dire local, national et / ou d’occasion
  • en apportant les produits dans des ateliers de reconditionnement (associations, entreprises d’insertion…) qui, après les avoir restaurés, les remettront sur le marché

Les achats responsables se font aussi dès le départ en étudiant la sobriété des matériels et matériaux utilisés. Ainsi, une imprimante multifonction (scanner, impression photocopieur) consomme 50% fois moins d’énergie que les 3 appareils qu’elle remplace (Ademe).

ÊTRE ÉCO accompagne les entreprises et les collectivités sur le chemin de la transition énergétique et de la prise en compte de la Santé Environnementale à chaque étape du processus notamment grâce au Label DOMŒPIONE.

Sources : Ademe (Agence de la transition écologique) – Crédit Photo : Mobilier de bureau eco-responsable Alki